Dans le cadre du contrat de PPP conclu avec la SOFICO, le consortium LuWa entame le programme de modernisation des équipements d’éclairage public du réseau structurant wallon.

Les travaux, d’une durée de 3 ans et demi, porteront sur la mise en service progressive d’un nouvel éclairage intelligent avec la rénovation complète des luminaires en LED, soit environ 110 000 points lumineux.

Cet ambitieux programme de modernisation s’inscrit dans le cadre du « Plan Lumières 4.0 » qui est réalisé sous forme d’un PPP (partenariat public privé). Ce contrat, d’une durée de 20 ans, porte sur la conception, la modernisation, la maintenance des équipements d’éclairage public du réseau structurant wallon.

 

Un programme de modernisation respectueux du confort et de la sécurité des usagers

La planification des chantiers a été conçue afin de limiter la gêne et garantir la sécurité des usagers ainsi que celle des travailleurs. Les travaux seront réalisés en parallèle depuis les quatre centres d’opération du consortium LuWa : Liège, Namur/Luxembourg, Hainaut/Brabant Wallon et Charleroi.
Une attention particulière a été portée afin d’obtenir un planning de travaux cohérent. Le fil conducteur des 14 trimestres de travaux résulte d’une corrélation de multiples données visant à obtenir au plus vite les économies d’énergie significatives, garantir une cohérence opérationnelle et géographique tout en limitant la gêne occasionnée sur le trafic.
Les travaux seront effectués majoritairement de nuit sur les axes présentant un trafic important, afin de minimiser l‘impact sur la mobilité des usagers, tout en assurant leur sécurité et celle des équipes d’intervention. Les équipes seront renforcées afin de réduire la durée des chantiers et la longueur du balisage.


Un éclairage optimisé, économe et respectueux de l’environnement

Le plan de rénovation comprend le remplacement des lampes sodium ainsi que la modernisation des infrastructures d’éclairage : cabines d’alimentation électriques, transformateurs, lignes de distribution et candélabres, sur un périmètre de 2 700 kilomètres d’autoroutes et de routes nationales.
Le remplacement par des luminaires LED, moins énergivore et à la durée de vie largement supérieure, couplé à un système de variation d’intensité lumineuse, permettra à terme, de réaliser 76% d’économies d’énergie, soit d’éviter 166 000 tonnes d’émissions de CO2, mais aussi de réduire la pollution lumineuse.
À travers la réhabilitation et la remise aux normes du réseau d’éclairage autoroutier, c’est toute la sécurité de la Région qui sera optimisée. Les luminaires LED à hautes performances offriront un rendu des couleurs plus précis pour une meilleure visibilité, un confort et une sécurité des usagers nettement améliorés. À terme, l’objectif est d’atteindre un taux de disponibilité des équipements de plus de 99% et de délivrer une qualité de service et d’exploitation irréprochable.
Les niveaux d’éclairement seront hiérarchisés selon les différents types d’axes routiers et seront modulés selon les situations : échangeurs qui s’illuminent à l’arrivée d’un véhicule, lumière avertissant un conducteur à contre-sens, intensité lumineuse accentuée lors d’une mauvaise météo…


Les premières autoroutes intelligentes et connectées d’Europe

Pour répondre à tous les cas d’usages possibles, les points lumineux modernisés seront équipés de différents systèmes de télégestion et de plusieurs types de capteurs. Le réseau entièrement connecté et intelligent permettra une modulation de l’intensité lumineuse selon le trafic et les différents cas d’usage ainsi qu’une prise en main à distance via le nouveau centre Perex, centre de gestion et de surveillance du trafic situé à Daussoulx (province de Namur), en cas de nécessité : conditions météorologiques, présence de chantier, accidents…Cette télégestion à distance sera déjà effective sur les premiers tronçons terminés au printemps 2020.
Une application IoT (Internet of Things / Internet des Objets) basée sur la plateforme de gestion de l’espace urbain MUSE®, permettra à la SOFICO d’implémenter de nouveaux services (vidéosurveillance, signalisation lumineuse tricolore, bornes d’accès, panneaux à messages variables…), de piloter leur fonctionnement et de mesurer la consommation énergétique de l’éclairage. Préfigurant le développement du véhicule autonome, le Groupement LuWa déploiera également sur l’ensemble des autoroutes et échangeurs, des Unités Bord de Route (UBR) intégrant en plus du capteur de trafic Bluetooth, la toute dernière technologie V2X (Vehicle-to-everything) destiné à la communication avec les véhicules connectés. Les autoroutes wallonnes deviendront ainsi les premières autoroutes connectées d’Europe, prêtes pour l’accueil des futurs véhicules autonomes.


Une forte dimension humaine, sociale et économique

Avec ce projet ambitieux, la Wallonie se positionne comme un modèle d’insertion sociale et d’emploi : 400 nouveaux postes créés, 100 000 heures de formation organisées avec les Missions Régionales pour l’Emploi (Mire), une partie du montant des Redevances de Disponibilité Brutes, reversé aux entreprises d’insertion et recrutement de personnel via des Entreprises de Travail Adapté.

Ce projet représente un budget de 600 millions d’euros sur 20 ans, financé par la SOFICO. Il permettra donc de remplacer l’ensemble du système d’éclairage et de le rendre beaucoup plus performant avec une enveloppe budgétaire identique à celle aujourd’hui consacrée à ce poste. La SOFICO bénéficie de l’assistance du Service public de Wallonie (SPW) pour les missions techniques liées au projet.

Retrouvez les photos du chantier de la N90 ici.

Get the latest news and read about the various projects in the Walloon structuring network in the SOFICO newsletter.

Projects ongoing
SOFICO activities
Le symbole « * » signifie « champ requis » conformément à notre Notice vie privée
En vous inscrivant à la newsletter, vous acceptez que vos données personnelles soient traitées conformément à notre Notice vie privée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, conformément à la Notice vie privée