La troisième phase du contournement de Couvin débutera ce lundi 3 octobre. Elle consiste à construire un passage sous les voies de la SNCB, à Frasnes. Maxime PREVOT, Ministre wallon des Travaux publics, et la SOFICO, se réjouissent de voir ainsi lancé la toute dernière phase « génie civil » de ce chantier colossal qui renforcera, dès la fin 2018, la jonction entre le Nord de l’Europe et la Méditerranée.

Cette troisième phase vise à construire un passage d’environ 80 mètres de long qui permettra de faire passer la N5/E420 (2X2 bandes) près de 9 mètres sous les voies ferroviaires. Cette trémie sera, en venant le Charleroi, la porte d’entrée du contournement de Couvin en direction de la France.

Réalisation :

Des pieux sécants serviront de murs de soutènement et permettront ensuite de réaliser le terrassement, puis la voirie. Concernant le passage sous les voies, une dalle sera posée sur les pieux sécants.

Le bassin d’orage existant sera agrandi.

Cette phase 3 devrait être clôturée fin de l’année 2018.

Elle a été adjugée à la société momentanée Eraerts-Jan de Nul pour un montant de 12.010.513 € HTVA financé par la SOFICO dans le cadre du Plan Infrastructures 2016-2019 mis en place par le Ministre Maxime PREVOT.

Pour Maxime PREVOT, Ministre wallon des Travaux publics, la réalisation de ce contournement est un véritable pas en avant attendu depuis les années 70. Cette artère va permettre, dès 2018, aux entrepreneurs de la région de renforcer leurs activités et d’accroître la sécurité de tous les usagers et des riverains de la N5.

Phase 3: impacts sur la circulation

Pendant les travaux, sur la N5/E420, la circulation s’effectuera sur une bande dans chaque sens et la vitesse sera limitée à 50 km/h. Concernant la circulation ferroviaire, 3 week-ends de coupure des voies de la SNCB seront nécessaires.

Pour rappel

L’axe Frasnes-Brûly a été identifié le 23/07/96 comme chaînon manquant sur le réseau transeuropéen de transport par le Conseil européen. Cette liaison, poursuivie en France par l’A304, actuellement en cours de réalisation, permettra notamment :

  • de parachever l’itinéraire entre le nord de l’Europe et toute la Méditerranée;
  • d’augmenter la fluidité de parcours pour les transporteurs routiers et pour les véhicules légers qui se dirigeront vers la France ou qui arriveront en Wallonie par ce nouvel axe ;
  • de désenclaver économiquement toute la région au sud de Charleroi ;
  • d’améliorer le cadre de vie des habitants des villes et villages de cette région puisqu’ils seront soulagés de l’important trafic de transit actuel, en particulier la ville de Couvin ;
  • d’accroître la sécurité routière sur la N5.

Concrètement, il s’agit de réaliser 13,8 km de voirie mise au gabarit autoroutier avec, dans chaque sens, 2 voies de circulation et une bande d’arrêt d’urgence, ainsi que la construction de 35 ouvrages d’art (ponts, tunnel, pertuis, bassins d’orage, …).

Le chantier du contournement de Couvin comporte 4 phases:

  • Phase 1 a: aménagement du double pertuis de l’Eau Noire(réalisé d’octobre 2011 à septembre 2012).
  • Phase 1 b: construction de la portion de Frasnes au Ry de Rome(de novembre 2013 à fin septembre 2017).
  • Phase 2: construction de la portion du Ry de Rome à Brûly(d’août 2015 à fin 2018)
  • Phase 3: réalisation du passage sous les voies de la SNCB à Frasnes(d’octobre 2016 à fin 2018).

Phase 4 : pose des équipements électromécaniques (éclairages, etc.). Cette phase sera réalisée de manière simultanée sur les différents tronçons concernés.

Les phases 1b et 2 ont accusé un retard sur le planning initial suite notamment à des problèmes liés à la nature du sol qui étaient impossibles à détecter lors des essais géologiques. Suite à cet aléa de chantier, des opérations supplémentaires ont par exemple dû être effectuées au niveau des talus pour des raisons de sécurité. Les conditions météorologiques ont également retardé certaines opérations de chantier comme le terrassement (opération à mener par temps sec).

Concernant la phase 1b, la pose des revêtements a débuté et devrait s’achever en avril 2017. Divers équipements (systèmes d’égouttage, glissières de sécurité, éclairage…) resteront alors à placer.

Concernant la phase 2, les terrassements et la construction des ponts sont en cours et se poursuivront en 2017. Les revêtements et équipements seront posés en 2018.

Les différentes phases sont réalisées avec le soutien du partenaire technique de la SOFICO, la Direction générale opérationnelle Routes et Bâtiments du SPW. Le budget global est aujourd’hui estimé à 130.000.000 € HTVA, financé par la SOFICO, avec l’aide d’un prêt de la Banque européenne d’investissement à concurrence au maximum de la moitié de l’investissement.

 

Get the latest news and read about the various projects in the Walloon structuring network in the SOFICO newsletter.

Projects ongoing
SOFICO activities
Le symbole « * » signifie « champ requis » conformément à notre Notice vie privée
En vous inscrivant à la newsletter, vous acceptez que vos données personnelles soient traitées conformément à notre Notice vie privée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, conformément à la Notice vie privée